Lifting

Le lifting fait peau neuve

Le lifting est une intervention capable d’effacer d’un coup de gomme les stigmates du vieillissement. Mais cette chirurgie touche à notre visage, ce qui suscite un sentiment de crainte bien naturel et hier encore nous entendions très souvent cette phrase
« Docteur, j’ai très envie de me faire faire un lifting, mais j’ai peur… »

De quoi avions-nous peur autrefois ? Peur souvent imprécise et mal formulée, peur d’avoir un visage étranger dans lequel on ne se retrouve pas, peur d’avoir un visage trop tendu, aux traits figés, au sourire forcé, à l’aspect peu naturel, mais aussi peur de l’anesthésie générale, peur de ne pas se réveiller, peur de l’intervention chirurgicale et de ses suites longues et douloureuses…

Les progrès importants réalisés ces dernières années, ont permis de simplifier cette intervention tout en lui assurant des résultats encore meilleurs et une tenue dans le temps plus longue. Il n’y a plus de raison d’appréhender cette opération. C’est ainsi qu’est apparu le concept révolutionnaire du Lifting musculaire profond ou Soft lift.

Description d'un lifting

Les progrès ont été réalisés en plusieurs étapes :

Bien loin est le temps où l’on se contentait de décoller la peau du visage et du cou pour la retendre au maximum . La rançon en était inévitablement des visages trop tirés, comme figés. Ce n’était pas naturel, ce n’était pas beau.
Le but recherché a donc été de respecter au maximum l’aspect naturel du visage et d’effectuer une chirurgie moins traumatisante, avec des suites plus confortables et plus courtes.
Et il a été atteint grâce à la découverte du SMAS :

Pourquoi est-ce révolutionnaire ?

Cette fameuse lame musculaire et aponévrotique double en profondeur la peau du visage et du cou et est responsable de la mimique. Elle est très mince mais cependant très résistante et très vite on a cherché à la tirer, à la place de la peau mais on était confronté à un obstacle de taille : le nerf facial, qui est le grand danger du lifting. Cependant, ce n’est qu’assez récemment que l’Ecole Française de Chirurgie Esthétique, sous l’impulsion des chirurgiens esthétiques cervico-faciaux, a mis au point une technique qui permet de décoller toute la face profonde du SMAS tout en repérant et protégeant le nerf facial.

LE LIFTINF CUTANE A VÉCU !

Les avantages sont évidents :

La peau du visage est particulièrement fine et fragile. Son décollement est traumatisant comme en témoignaient les gonflements et ecchymoses postopératoires, les nécroses cutanées et télangiectasies qui étaient tant redoutés par nos patientes. Quels dégâts étaient commis par ces si vastes décollements de la peau du visage et du cou et quels risques étaient pris !
Actuellement, on ne décolle plus que la peau au niveau de la tempe !

Le décollement complet du SMAS permet d’exercer des tractions particulièrement douces, par la profondeur là où c’est nécessaire : c’est la meilleure garantie pour conserver un visage naturel, non tiré, pour conserver son visage à soi. Ainsi peut-on obtenir la restauration parfaite de l’ovale du visage, avec disparition des bajoues, récupération de l’angle entre le cou et le menton, récupération d’une peau lisse et tendue, tout en gardant un visage mobile, à l’expression inchangée et naturelle.
Puisque seul le SMAS est tiré, la peau ne sera que redrapée, sans subir la moindre tension. Ce point est capital pour avoir de belles cicatrices qui, en quelques mois vont pouvoir quasiment disparaître.
Le décollement du SMAS ne fait pas saigner contrairement à celui de la peau. Les suites opératoires sont simples et courtes : pas de douleurs, pas d’œdème ni de gonflements, peu de risques d’ecchymoses ou d’hématomes. L’hospitalisation est réduite à 24 heures et la reprise de l’activité normale est possible dès la fin de la première semaine.

TRACTION TRES LOCALISES ET AU NIVEAU DU MUSCLE ET NON PLUS
TRACTION A DISTANCE ET SUR LA PEAU = TRACTION BEAUCOUP MOINS
FORTE = ASPECT NATUREL ET NON FIGE.

Déroulement d'une opération de lifting

Elle se déroule sous anesthésie générale et dure environ 4 heures. Vous avez vu en consultation pré-opératoire le médecin anesthésiste de la clinique qui vous a demandé un bilan. Vous rentrerez le matin de l’opération , â jeun et vous sortirez le lendemain de l’opération et garderez un pansement pendant 24 heures. Les cicatrices, dissimulées à la lisière des cheveux, puis derrière le lobe de l’oreille, deviendront quasi invisibles en quelques semaines.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire